À propos

Un rêveur.

david michot,jardinage en conscience
David Michot

Je suis un grand rêveur; un utopiste, pour certains.
J’aime regarder le bourdon qui vient de passer près de mon oreille, en lui inventant une histoire…

Je m’appelle David Michot. Je suis belge, j’ai un peu de gènes wallons, flamands, français et, certainement, un mix d’autres gènes. J’adore le chocolat, les frites, les moules.

Je suis ce rêveur qui veut du bien pour chacun. Alors, j’ai décidé de voir comment je peux faire pour rendre la vie meilleure pour moi et pour les autres…

J’ai fait des études dans les options  » sciences » et  » sciences économiques-mathématiques-histoire ». J’ai étudié l’horticulture, la menuiserie. Je suis formé en alcoologie et je suis maître-enseignant Reiki. J’ai appris à plafonner, à cimenter, à barder, à poser de l’égouttage. J’ai appris à paver, à disquer ces pavés et aussi, à gérer. Gérer des jardins, des rénovations, des poses de châssis,… J’ai appris à gérer des personnes.

J’ai pratiqué beaucoup de bénévolat.
J’ai aidé un maraîcher qui commençait à pratiquer en bio.
J’ai participé dans une ASBL qui ouvrait ses portes pour apporter de l’aide à la personne face aux assuétudes telles que l’alcool et les drogues dites « douces ». Jusque ici, ma participation au sein de l’ASBL Viveô, qui a fermé ses portes aujourd’hui, est celle où je me suis réalisé le plus en société. J’y ai créé beaucoup. J’ai commencé par les toilettes et j’ai terminé au conseil d’administration en accompagnant l’ASBL jusqu’au dernier jour. Cela est bien, c’était valorisant parce que j’y ai appris beaucoup! Mais, le plus beau vécu est sans hésitation les rencontres. Nous avons créé dans les murs de l’ASBL, dans son jardin (reçu en prêt par son propriétaire) et à travers toutes ses activités en tout genre (cuisine, balade, Reiki, méditation, repas en conscience, musique, formation et information,…) une énergie bienfaisante et bienfaitrice envers chacun et chacune qui passait par là. Tous les esprits ont été marqués par cet endroit et, dans le bon sens.

Quand la peur de réussir, une soif de connaissance et de liberté se mélangent…

J’aime apprendre mais je n’ai pas vraiment aimé l’école. J’ai aimé certaines matières mais le concept de l’enseignement que la société nous donne me déplaît. Je ne regrette pas mon passage par cette scolarité
Par l’ASBL Viveô, j’ai appris des mots dont je n’avais pas idée. L’homme doit toujours mettre un mot sur les choses qu’il apprend, lol. Comme j’aime en savoir plus et comme je suis de nature curieuse, je suis tombé sur le terme de formation continue, le terme développement personnel…
C’est naturel, pour moi, d’apprendre, j’aime me coucher le soir et me rappeler au moins une chose que j’ai apprise en plus des trois événements heureux vécus sur ma journée.

J’aime apprendre et j’aime partager ce que j’ai appris!
J’ai mis plusieurs fois la casquette de l’enseignant ou du formateur et, j’ai aimé çà.
Le mieux est d’apprendre comment faire pour soi-même, ce qui permet aussi d’éveiller le coté créatif qui pourrait dormir. Je pense souvent à une citation de Confucius qui est

Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson.

Je pense que beaucoup de choses sont dites dans cette phrase…

Le Buis.

Et l’art topiaire.

Une histoire et mon histoire…

Saint Roch; taille humaine

Je suis amateur de buis. J’aime les tailler. Quand j’ai commencé à m’y intéresser, je me suis vite interrogé sur la multiplication. Il y a vingt ans, les plants étaient plus chers et donc, j’ai appris à les bouturer. Pour avoir l’occasion de tailler souvent, il me fallait beaucoup de plants. Donc, j’ai bouturé beaucoup. La seule chose que je ne savais pas, c’est que les plants prennent le temps de pousser.😅
Le buis est le début de mon histoire de jardin. Je me suis intéressé à l’art qui sculpte les arbustes en forme; l’art topiaire. De là, j’ai découvert la création de gabarits pour y faire pousser des arbustes. Et, j’en ai créé quelques-uns.
Des articles sont à venir…

butte,jardinage en conscience, chou,chou de bruxelles,chou frisé,oeillet
Butte pour cultiver autrement

Dans mon histoire de jardin, Il y a la face ornementale et la face potagère.
Je pense qu’il serait possible de nourrir plus de personnes si les terres étaient utilisées autrement. Quand je parle de terres, il s’agit de toutes parcelles laissées pour compte, des jardins où réside une seule pelouse… Apprendre aux personnes la culture de la terre pour mieux se nourrir. En plus, la nourriture au départ du sol est différente. Elle a une valeur ajoutée rien que par l’énergie qui a été donnée autour d’elle pour sa culture.
Il n’y a pas besoin de croire que la nourriture est meilleure, il suffit de la manger pour en prendre conscience.

Mais encore…

Je suis alcoolique abstinent. J’ai été fort mitigé d’en parler.
Puis, je me suis mis d’accord avec moi-même et je me suis dit que je partagerais mon vécu.
Ensuite, est revenu « le mitigeur » et, je me suis demandé où et à qui le dire.
Dans ce blog ou dans un blog dédié à cette maladie ou ailleurs?
Dire au monde médical que je suis sorti de la consommation ou le dire aux gens.
Je vais en parler aux gens!
Et, j’ai commencé dans cet « à propos ».
Je serai content que mon expérience soit utile à d’autres…

Dans ce blog, je vais peut-être avoir des articles sur mes peurs. Pour pouvoir partager les choses ressenties…
J’ai compris quelque chose qui me semble essentiel. Lorsqu’une peur vient à mon esprit, elle est parfois bien enracinée et, elle m’appelle, surtout, à relever un défi. Tu sais, celui qui te ronge le sang depuis parfois, ton premier souvenir de peur et…de rêve.
A chaque peur, peut se rattacher un rêve à accomplir ou à tenter d’accomplir.
Ma plus grande peur est la crainte de réussir. J’ai peur de concrétiser l’une ou l’autre chose qui me tient à cœur et çà, depuis , peut-être, le début de ma vie…
Ce n’est pas toujours facile de dire ses craintes mais c’est simple. Il suffit de les exprimer. On verra ensemble comment on peut s’entraider sur le sujet.

Je pense avoir fait le tour des sujets que je voudrais aborder…

J’oublie quelque chose d’important.
J’aime rire.
J’essaie de rire le plus souvent possible.

C’est fortifiant, enivrant et, moins contraignant pour les muscles du visage 😉

J’ai un mantra que je me suis créé. C’est une phrase qui m’a aidé dans pas mal d’instants difficiles. J’ai appris que pour mieux faire, il m’est utile de penser, d’écrire, de parler au présent. Ceci permet au cerveau de laisser tomber l’encombrant.
L’instant présent.
Sujet de nombreuses conversations et de nombreuses philosophies de vie…
Je me suis souvent aidé à y revenir et à y créer de belles choses par l’intermédiaire de mon mantra:

J’y arrive, j’ai confiance.